Réalisations

Cette page regroupe les réalisations du CRE-Montréal ayant marqué les éditions précédentes de J’embarque! Les Rendez-vous de la mobilité durable.

 

 


ÉDITION 2020

 

CAHIER SPÉCIAL LE DEVOIR SUR LA MOBILITÉ DURABLE

  

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) s'est associé au quotidien Le Devoir pour concevoir un cahier spécial sur la mobilité durable. Avec ses reportages, Le Devoir donne la parole aux experts du milieu afin de faire le point sur la gestion et la planification à plus ou moins long terme des transports et de la mobilité durable et met de l’avant les initiatives de la communauté qui accélèrent la transition, contribuant ainsi à la diffusion et à la vulgarisation des connaissances en mobilité durable et en changements climatiques.

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER / TÉLÉCHARGER LE CAHIER SPÉCIAL LE DEVOIR

 

PARK(ING) DAY : AMÉNAGEMENT D'UN PASSAGE PIÉTON TEMPORAIRE

    

Les aires de stationnement sont généralement conçues uniquement dans une vision automobile. Bien souvent, il n'existe pas de trajets directs et sécuritaires pour les piétons, qui doivent alors zigzaguer entre les autos pour se frayer un chemin, formant alors des barrières majeures aux déplacements actifs en plus d’être peu sécuritaires. Lors du PARK(ing) Day, le CRE-Montréal a aménagé une traverse piétonne temporaire dans l'aire de stationnement au sud du parc La Fontaine, permettant de créer un lien piétonnier entre l'allée d'accès au parc et la traverse piétonne à mi-bloc sur la rue Cherrier, à hauteur de la rue Montcalm. Une belle façon de mettre en valeur l’entrée du parc et de mettre en valeur une ligne de désir piétonne qui existe depuis bien longtemps à cet endroit.

CLIQUEZ ICI POUR REGARDER LA VIDÉO DE L'AMÉNAGEMENT DU PASSAGE PIÉTON

 

 


ÉDITION 2019

 

EXPOSITION L'HUMAIN EN MOUVEMENT : PORTRAITS DE LA MOBILITÉ MONTRÉALAISE

    

Nous sommes dans l’ère de la mobilité. Jamais les gens ne se sont autant déplacés ce qui vient avec son lot d’enjeux en lien avec l’environnement, l’aménagement du territoire et bien sûr les choix en transport. Les enjeux de mobilité sont intimement liés à notre qualité de vie quotidienne et suscitent de vives émotions. Dans ce contexte, à l’ère actuelle du multimodal, l’espace urbain est chaudement disputé entre les différents modes de transport, en termes d’allocation et de partage de l’espace public.

Le débat oppose trop souvent les piétons aux automobilistes, les cyclistes aux camionneurs, les autobus aux automobilistes et aux cyclistes. Notre exposition cherche à ramener le dialogue en montrant qu’une seule et même personne se déplaçant dans la métropole est plus souvent qu’autrement à la fois piétonne, cycliste, utilisatrice des transports en commun et automobiliste. Au final, nous cherchons toutes et tous à nous déplacer le plus efficacement possible, à accomplir nos activités quotidiennes dans une atmosphère conviviale et sécuritaire.

La région de Montréal bénéficie d’un large éventail (qui prend de l’expansion) de moyens de transport pouvant être combinés lors d’un même déplacement. Peu importe le moyen de transport, il y a toujours un être humain au cœur de la mobilité.

Pour l’illustrer, sept personnalités de la région montréalaise provenant de divers horizons ont pris part à l’exposition, à travers les modes de transport qu’ils utilisent dans leur vie quotidienne et leur coup de cœur pour la mobilité durable et multifacette. Découvrez-les ci-dessous.

 

    

« Grâce à mon violon, j’ai la chance et l’honneur de voyager partout à travers le monde. Je suis en déplacement constant. Pour vrai, je pense avoir essayé presque tous les moyens de transport disponibles. Ma conjointe Martine est souvent à mes côtés autant dans mes périples que dans mes projets, et je n’aurais pu rêver d’une meilleure partenaire de route. Que ce soit en train, en avion, en voiture, en moto, et même à vélo, la musique est une aventure. Elle nous amène toujours sur des chemins extraordinaires. »

Alexandre Da Costa,
Violoniste soliste international et directeur artistique et chef attitré de l’Orchestre symphonique de Longueuil 

 

    

« En tant que journaliste spécialisée en mobilité, je constate souvent à quel point il est compliqué pour certaines personnes d’utiliser un autre moyen de transport que la voiture. C’est vrai que parfois, c’est encore l’option la plus rapide... Mais pour quelques minutes de différence, ces mêmes personnes seraient bien plus heureuses (et plus en forme!) en essayant d’autres modes : navette fluviale, train, autopartage, vélo, métro, marche, etc. Pour ma part, j’adore diversifier au maximum mes modes de déplacements, en priorisant le moins polluant et le plus actif. Les options existent, il juste faire l’effort d’essayer quelque chose de nouveau, et on y prend goût! »

Daphnée Hacker-B.,
Journaliste et reporter-vidéo chez Quebecor

 

    

« Au Québec, 40 % des émissions de GES proviennent du secteur du transport. La majorité de mes déplacements se font à pied ou en transport en commun. Marcher, ah, marcher... Quand je le peux, c’est ce que je préfère. C’est une si agréable façon de bouger et de se vider l’esprit tout en réduisant son empreinte écologique! Aussi, j’ai la chance d’habiter un quartier bien desservi en transport en commun. Nos gouvernements devraient augmenter les investissements dans ce secteur. Ça permettrait, entre autres, à un plus grand nombre de personnes de tourner le dos à l’utilisation de l’auto solo comme moyen de transport. »

Dominique Daigneault,
Présidente du Conseil central du Montréal métropolitain – CSN

 

    

« J’ai toujours eu à me déplacer constamment pour mon travail. Un joueur de hockey est appelé à aller en tournoi dès un jeune âge. Dans les dernières années, j’ai pris conscience de mon impact sur l’environnement. Il y a tellement d’options écoresponsables pour se déplacer : le covoiturage, le train, le bus, le vélo, la marche. J’ai donc fait des changements depuis que je suis élu à l’Assemblée nationale pour diminuer mon empreinte, et je me suis procuré un véhicule électrique pour les longues distances, et j’opte pour la marche pour circuler dans ma circonscription. »

Enrico Ciccone,
Député de marquette à l’Assemblée nationale

 

    

« Je suis Mado, et tout ce que je fais doit être flamboyant et extravagant, même me déplacer. Mes vêtements, mes accessoires, mon maquillage et même ma démarche doivent être impeccables. Mais, vous essayerez de marcher avec des talons de 8 pouces. J’ai la chance de vivre dans une ville et un quartier aussi colorés que moi et qui m’offrent tellement d’options de mobilité que ça rend mes journées beaucoup plus faciles. Les cheveux dans le vent sur un BIXI ou par le passage d’un métro, la ville est tellement glamour quand tu la vis avec autant de fantaisie! »

Mado Lamotte,
Drag queen

 

    

« Le recours à de nombreux modes de mobilités actives et collectives me permet de répondre plus adéquatement aux aléas de mon travail de conseiller municipal. En effet, les services de métro, d’autobus, de BIXI et même la marche me permettent de me rendre plus rapidement à mes rendez-vous tout en réduisant au maximum mon impact carbone. Je peux ainsi voir la ville d’un autre œil, ce qui contribue certainement à me sensibiliser aux impacts des décisions que nous prenons comme administration particulièrement en ce qui concerne l’aménagement de l’espace public. Bref, je suis ravi de participer à cette exposition pour faire la promotion de la mobilité active et collective. »

Robert Beaudry,
Conseiller de la ville dans l’arrondissement de Ville-Marie, centre-ville
et responsable du développement économique et commercial, de l’habitation ainsi que du design

 

    

« Véritable projet de société, la mobilité durable représente les efforts individuels et collectifs déployés chaque jour pour rendre les déplacements plus responsables. Étant quotidiennement en contact avec des membres de la Jeune Chambre de commerce de Montréal, je peux confirmer que la relève d'affaires montréalaise a comme priorité principale le développement durable. C'est une fierté pour moi de porter leurs voix et de représenter un organisme qui pose des gestes concrets, tels que l’organisation d’événements écoresponsables ayant lieu dans des endroits facilement accessibles en transport en commun. »

Selena Lu,
Présidente de la Jeune Chambre de commerce de Montréal

 

 


ÉDITION 2018

 

CARICATURES D'ANDY SINGER

M. Andy Singer est un dessinateur et caricaturiste américain. Ses œuvres, régulièrement publiées dans les médias, mettent en scène des personnages dans des situations souvent absurdes afin d’offrir une critique de notre société et ses dérives telles que la pollution, la place de l’automobile, nos infrastructures, etc.

Tout au long des Semaines de la mobilité 2018, le CRE-Montréal s’est appuyé sur ses œuvres pour mettre en perspective de grandes thématiques montréalaises. Une cinquantaine de caricatures ont été partagées sur les réseaux sociaux, ainsi qu’une vidéo promotionnelle. Découvrez ci-dessous quelques grands thèmes abordés à travers la caricature.

CLIQUEZ ICI POUR VISITER LE SITE WEB D'ANDY SINGER

 

LE PARADIGME DU TOUT À L’AUTO

Sur un fond d’élections provinciales, les Semaines de la mobilité ont mis de l’avant les alternatives à l’autosolo comme priorité absolue pour le prochain gouvernement provincial. Le parc automobile s’agrandit d’environ 9 300 véhicules par an, ce qui correspond à une file de 46km, d’après Juan Torres, de l’Université de Montréal. En continuant dans cette direction, il sera très difficile de remplir nos objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Mais un cycle de vie basé sur autre chose que l’automobile est possible!

 

LES GAZ À EFFET DE SERRE ET LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

Au Québec, le transport motorisé est responsable de 40% des émissions de GES. Après les canicules de l'été, il est temps d’agir car la situation ne va pas s’améliorer dans les années à venir! Nous pouvons reproduire à grande échelle nos initiatives et bons coups!

 

LES INFRASTRUCTURES, GRANDES BARRIÈRES URBAINES

Pour encourager la mobilité active et collective, l'expérience usager est primordiale. Il nous faut densifier les abords des accès au transport collectif et améliorer la qualité de nos rues et de l'espace public. Le paradigme actuel d’aménagement doit changer : les infrastructures routières et autoroutières forment des barrières massives à travers nos villes et nuisent à la qualité de vie et de mobilité, en particulier pour le transport actif. Dans les années à venir, certaines opportunités vont se présenter à nous pour réparer les erreurs du passé, comme la transformation de l’A40 et de l’échangeur Saint-Pierre. Saisissons cette chance en intégrant le transport actif et collectif à même les grands projets urbains!

 

LES CHOIX D’INVESTISSEMENTS

"L’augmentation de la capacité routière [...] fragilise davantage les finances publiques tout en contribuant de façon importante à l’accroissement de la congestion, de la motorisation des ménages et des émissions de GES." MTMDET, Politique de mobilité durable. À Montréal, comme partout ailleurs dans le monde, le transport collectif, le vélo et la marche sont de loin les moyens les plus efficaces de déplacer un grand nombre de personnes en occupant le moins d'espace public possible. Investissons dans les alternatives durables!

 

LE PARTAGE ÉQUITABLE DE L’ESPACE PUBLIC

Pour encourager la mobilité durable, pas de secret! Nous devons réallouer une partie de l'espace dédié à l'auto vers les transports alternatifs, mais également vers l'apaisement de la circulation et des milieux de vie! Tout comme nous avons créé des espaces non-fumeurs, les rues piétonnes et partagées permettent de générer des espaces « non-motorisés » plus sécuritaires, propices à la rencontre et au partage.

 

LES ALTERNATIVES À L’AUTOSOLO

L’approche de mobilité de quartier vise à développer des outils et des processus de mobilité locale, allant de simples remorques pour vélos en libre-service pour faire l’épicerie jusqu'à des réflexions profondes sur l’intégration de l’offre de transport partagée jumelée à l’offre d’habitation. Il faut rendre les alternatives à l‘autosolo le plus accessible possible dans les zones de vie et d’emploi. Les citoyens, comme les entreprises et institutions, ont leur rôle à jouer. Le gain doit être fait grâce à l’augmentation de la part modale des alternatives durables, mais aussi en optimisant l’utilisation de l’automobile. Saviez-vous que chaque jour, dans la région de Montréal, des millions de sièges restent vides? De quoi doubler la capacité routière sans se ruiner!

 

LA GESTION ET L’AMÉNAGEMENT DU STATIONNEMENT

Si on analysait l’utilisation de l’espace urbain de façon rationnelle, on constaterait une disproportion accordée à la voiture. Rééquilibrer le partage de l’espace public, cela signifie plus de pistes cyclables, de voies réservées, d’espaces publics et d’espaces verts. Les grandes aires de stationnement ont un impact significatif sur l’environnement et la qualité de vie dans les quartiers. Des solutions existent comme la réduction de l’offre, le verdissement des aires asphaltées et l’introduction des alternatives à l’autosolo directement dans les stationnements, ce que propose la démarche Stationnement écoresponsable coordonnée par le CRE-Montréal.

 

L’AUTOMOBILE, UN ENJEU DE SANTÉ PUBLIQUE

Selon le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD), le coût de la congestion a doublé en dix ans. En plus de peser lourd sur nos finances, l’utilisation massive de l’automobile (entraîné par nos choix d’aménagement du territoire) entraîne d’importants effets néfastes sur les citoyens : maladies respiratoires et cardiaques, sédentarité menant à l’obésité, risques de collisions, bruit... Changer nos habitudes de vie et de mobilité sera bénéfique pour tous.

 

LA PLACE DU PIÉTON DANS L’AMÉNAGEMENT DE LA VILLE

La marche est la première option de transport que l’on apprend dans la vie (vers l’âge d’un an). Tellement de place a été attribué à l’automobile dans les dernières décennies, qu’on oublie souvent cette alternative toute simple, rendue souvent difficile par nos choix d’aménagement. Le simple fait de traverser la rue pour se rendre à l’épicerie, à l’école ou au travail est devenu un sport dangereux. Il nous faut agir de façon systémique pour calmer nos rues. Triste constat, le bilan des collisions mortelles avec des piétons pour l’année 2018 sera pire que celui de 2017. Redoublons d’efforts pour rendre nos rues plus sécuritaires.

 

 


ÉDITION 2016

 

MARIE-FRANCE BAZZO, PORTE-PAROLE

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) a pu compter sur Marie-France Bazzo comme porte-parole des Semaines de la mobilité 2016. Adepte du transport actif et convaincue de l’importance du cocktail transport, l’animatrice vedette a permis de faire rayonner la programmation.

« En portant ce rôle de marraine des Semaines de la mobilité, je veux montrer la diversité des formes de transports qui s’offrent à nous. La voiture va continuer à faire partie de nos déplacements mais le vélo, la marche, le transport collectif vont de plus en plus se développer. Le cocktail transport permet d’être plus mobile parce qu’on n’est pas dépendant d’un seul mode de déplacements. Cette intermodalité a aussi l’avantage de nous garder en meilleure santé en plus de préserver l’environnement. » Marie-France Bazzo.

 

 


ÉDITION 2015

 

OPÉRATION DÉCONGESTIONNE TA VILLE

         

Cette première édition des Semaines de la mobilité a proposée une vaste programmation sur la valorisation des alternatives à l'auto-solo sous le thème “Décongestionne ta ville” qui n’avait encore jamais été réalisée à Montréal. Cette opération a permis d’illustrer l’espace occupé par les différents modes de transport, et comment le mode de transport influence la congestion dans la ville. Dans un contexte d’accroissement du parc automobile (augmentation du nombre d’autos deux fois supérieure à l’augmentation de la population) et des nombreux travaux d'entretien, il est plus que jamais question des moyens de transports alternatifs à l’auto solo. La congestion routière invite ainsi à repenser notre mobilité et à mieux miser sur les transports actifs et collectifs.

 

Coordonnée par :

Financée par :

  Mobilisateur :                        Alliés :

            

                                                

Contact :

Romain Coste
Chargé de projet transport et urbanisme
CRE-Montréal

rcoste@cremtl.org
514 842-2890, poste 3426